Quels défis pour la chocolaterie et la confiserie du 21ème siècle ?           Colloque à l’occasion des 20 ans de l’Académie

Précédent


AFCC-public-NR


Le lundi 15 octobre 2018, l’occasion de son 20ème anniversaire, l’Académie Française du Chocolat et de la Confiserie a organisé un Colloque dans les salons de l’Hôtel de Ville de LYON.

Alors que le chocolat a le vent en poupe, que le sucre est critiqué, que la culture du cacao s’étend à travers le monde malgré les problèmes liés au réchauffement climatique… les sujets d’étude et de réflexion de l’Académie ne manquent pas.

AU PROGRAMME : deux tables rondes ont réuni des Académiciens et des experts internationaux :

    • Première table ronde : Quels défis pour les confiseries dans une société anti-sucre ?

Les intervenants :

François BLOUIN - Président Food Service Vision : Le sucre est à nouveau pointé du doigt. De nombreux signaux laissent penser que notre société devient de plus en plus anti-sucre. Cependant, un mouvement plus global se dessine avec le rejet de la « malbouffe ». Deux approches peuvent être envisagées : une approche « traditionnelle » qui demande une grande exigence dans la qualité des ingrédients ; une approche « fonctionnelle » dans laquelle sucré n’est pas antinomique de sain. Résumé de son intervention.

Xavier CONRAUX - Chocolatier confiseur Président Paris Caramels : Pourquoi condamner le sucre ? Pourquoi condamner les confiseurs ? La confiserie française est pourtant à la hauteur de ses défis : plus le produit est qualitatif, moins il contient de sucre. Cela a évidemment une incidence sur le prix, mais nous consommons la confiserie en très petite quantité. Alors, autant la consommer d’excellente qualité ! Résumé de son intervention.

Docteur Hervé ROBERT- Médecin nutritionniste - Ex-enseignant à la Faculté de Médecine Paris XIII : Qu’entend-on par « sucre » ? Quels sont les effets du sucre sur la santé ? Combien devrions-nous manger de sucre ? Consomme-t-on trop de sucre en France ? Quelle est la contribution des confiseries et du chocolat à l’apport de sucre ? Trouvons des éléments de réponse à ces questions avec l’aide des publications scientifiques. Résumé de son intervention.

    • Deuxième table ronde : Quelles sont les causes cachées d’une possible pénurie de cacao ?

Les intervenants :

Michel BAREL - Expert international, Directeur Kawacao : De quelle pénurie doit-on parler ? Certainement d’une pénurie spéculative, le cacao étant l’une des matières premières la plus spéculée... Mais aussi d’une pénurie structurelle dont les causes sont tant agronomiques (réchauffement climatique, fertilité des sols, maladie des arbres...) que socio-économiques (niveau de vie des planteurs, conditions économiques des plantations, multiplication des intervenants dans la filière cacao, interrogation sur l’avenir de la cacaoculture...). La vraie question n’est-elle pas : qui cultivera le cacao de demain ? Résumé de son intervention.

Franck MORIN - Artisan chocolatier torréfacteur de cacao : Du cacao au chocolat, les filières doivent prendre conscience d’une responsabilité collective, pour exiger une traçabilité du cacao, veiller à la durabilité des cultures et acheter un produit et non un prix.

Mais alors, quel est l’intérêt de prédire une pénurie ?

- Est-ce pour pousser à de nouvelles mises en culture ?

- Est-ce pour rendre la durabilité des cultures incontournable ?

- Ne serait-ce pas surtout pour nous faire accepter une augmentation du prix du cacao ?

Le jour où il n’y aura plus de cacao, nous aurons à faire face à beaucoup d’autres problèmes… Résumé de son intervention.

Joaquin MUÑOZ - Directeur du commerce équitable - Cémoi : Le scénario de pénurie de cacao annoncé par certains centres de recherche et journalistes se base sur des prévisions agronomiques de pénurie en Afrique de l’Ouest, sans relais de croissance de production d’autres zones géographiques (Asie). Afin de favoriser l’adoption de meilleures pratiques agricoles en Côte d’Ivoire, 1er producteur mondial de cacao, le groupe CEMOI soutient depuis 2015 le développement économique et social des cultivateurs de fèves. Ce programme est organisé en 4 « piliers qualité » : qualité alimentaire, qualité aromatique, qualité de vie du planteur, qualité environnementale. Ces engagements sont traduits en 121 engagements dans un référentiel « Transparence cacao » vérifié par des organismes indépendants. Résumé de son intervention.

  • A l’occasion du 20e anniversaire de l’Académie et du colloque a eu lieu la remise des prix de la « Coupe des Coupes », concours rassemblant les lauréats de 12 précédentes Coupes de France des Jeunes Chocolatiers Confiseurs !
AFCC - Sydney Vidal et David Collé - Coupe des Coupes -NR copie

Sydney Vidal et David Collé reçoivent leur récompense.

Les pièces artistiques des jeunes lauréats étaient également exposées.

Pièce de David Collé.

Pièce de Sydney Vidal.

Contact presse : Laurence JEGOU - Tél. 01 42 85 18 20 - l.jegou@chocolatiers.fr

Copyright © 2007/2019 - Académie Française du Chocolat et de la Confiserie - Tous droits réservés